Suivre

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial 

C'est une addiction.

Quand c'est "rempli" on ressent le besoin d'encore plus.

Quand c'est "absent" on ressent le manque et la douleur.

Physiquement ainsi que mentalement. La douleur du manque qui me jette presque au sol quand ça me traverse. Les souvenirs d'à quel point ça fait du bien. Le manque qui gagne en force à ces idées. Et la boucle est bouclée.

Mentalement c'est épuisant de tout faire pour ne pas y penser. Et quand on y pense... population doublement à risque notamment parce que : en position de besoin, donc relation de pouvoir en défaveur avec qui peut fournir.

Et si on me disait :
"On peut te l'enlever !"

Non. Je souffre, vraiment, mais je veux un apaisement. Pas une absence.

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial 

Et y'a rien à faire. Me satisfaire moi-même ? C'est du même niveau que donner une cuillère à café d'eau à une personne assoiffée. Est-ce que c'est bon ? Oui. Est-ce que ça aide vraiment ? Non. Est-ce que ça peut tout empirer ? Totalement.

Je suis prise au piège par mon corps.

Une proche m'a dit : "Tu feras attention et tu me tiendras au courant ?"

Et j'ai pleuré.
Parce que je sais.
Je sais que je suis à risque.
Je sais que possiblement je vais prendre le risque. Et que ça peut tourner au cauchemar irréversible.

Et pourtant... pourtant je me dis que ça vaut le coup si ça ne m'apaise, soyons optimiste, que pour une journée.

Ça a le potentiel de causer d'immenses dégâts dans ma vie. Et celle de mes proches aussi.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial / mention abus 

J'ai pris pas mal plus de risques que les personnes que je connais. Et c'est pas une félicitation que je me lance. Ce serait plus un blâme, même si j'essaye d'être compréhensive avec moi-même.

J'ai couché avec... un nombre conséquent de personnes. Dont certaines ont abusé de moi. De ma dépendance, de ma faiblesse, etc. D'autres ont essayé sans réussir.

Je me suis retrouvée à partir dans la voiture d'inconnus pour un moment de sexe. J'ai failli aller en Pologne pour un plan cul. J'étais sur la page de finalisation de commande pour le trajet avant que, heureusement, je fasse une pause pour y réfléchir.

J'ai fait du mal à des proches en me laissant aller au besoin, à l'addiction, à mon corps qui me brûle.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial 

Je suis, à mon opinion, toujours extrêmement sexuelle. Je serais toujours, je pense, consentante à une relation tournée à me donner ce que je désire niveau sexuel.

L'hypersexualité peut prendre la forme de phases plus ou moins longues, toujours aussi violentes. Parfois ça me durera quelques... semaines ? Parfois de nombreux mois. Je dirais que c'est jamais loin en tous cas. Et ça se réveille facilement si on sait faire.

Plus ça dure, moins je suis capable de résister à la douleur du manque, plus je prends de risques.

Ma seule autre issue généralement c'est d'ignorer. Avec de la chance j'y penserai pas. Et mon corps me laissera tranquille au bout d'un long et douloureux moment. Ou pas.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial 

Est-ce que j'échangerai mon hypersexualité contre son absence ?

Non.

Est-ce que je choisirai l'hypersexualité à son absence ?

Non plus.

C'est paradoxal mais vraiment, ça se comprend si on le ressent, je pense.

Venez jamais, mais vraiment jamais, me dire que j'ai de la chance d'être hypersexuelle. C'est du même calibre que me dire que j'ai de la chance d'être bipolaire parce que j'ai des phases hypo/maniaques.

C'est l'absence d'empathie face à la situation et préférer fantasmer sur une condition qu'on ne vit pas sans tenir compte du vécu des personnes.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial 

Donc ouais. J'ai promis de pas réactiver mes comptes sur les sites glauques pour trouver des plans culs.

Je vais vaguement essayer de trouver sur un site un peu moins glauque mais avec pas mal de gens qui craignent. Peut-être. Je sais pas.

J'ai envie de me précipiter. De trouver ce soir pour demain. C'est l'inverse même de ce qu'il faut faire, par sécurité. Et je le sais. Et pourtant c'est difficile de résister.

Là, une personne qui saurait me gérer, aurait beaucoup plus de pouvoir sur moi que ce qu'il est raisonnable d'avoir.

Je sens mon corps qui me brule douloureusement. Une main sur le bas de mon ventre : c'est ce qu'il suffirait.

Juste ça.
Et je pense que je vrillerais complètement, temporairement.
Juste ça.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial / mention abus 

Ma seule sécurité c'est de ne pas donner cette emprise sur moi à n'importe qui. N'importe qui ? Même des personnes que j'aimais bien au quotidien ont largement dépassé mes limites dans cet état, malgré que j'essayais de les communiquer.

Du coup, à qui ?

Sûrement pas à des inconnu-es. Pourtant c'est globalement les seules personnes qui peuvent me combler dans cet état. Et encore, par me combler c'est vraiment juste me satisfaire temporairement.

Je sais pas si j'ai déjà été complètement et pleinement satisfaite dans ma vie. Des personnes ont essayées. Généralement ça peut remplir mes envies quelques heures.

Et encore. Si on sait faire avec moi dans cet état, on peut me guider par le bout du nez. Longtemps.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial / mention bdsm 

C'est aussi pour ça que j'ai masse de kinks. C'est intense. Je suis addict à l'intensité pendant mes phases hautes. Je veux quelque chose qui ne fait pas que m'occuper mais qui satisfait à mon besoin de sensations intenses.

Du coup parfois, même le sexe qui pourtant est excellent, ne me suffit pas. Parfois j'ai besoin de taper dans mes kinks, dans le bdsm. Dans l'intensité.

Il se trouve qu'en plus je réagis à pas mal de stimulations "intenses". Je ne sais pas si c'est lié.

Mais du coup : risques supplémentaires. Coucher avec un inconnu ? Risqué. Coucher avec un inconnu qu'on laisse nous immobiliser complètement en bondage (par exemple) ? Très, très risqué.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial 

Bref. Tout ça en essayant de me rappeler que ces envies qui me brûlent sont aussi dangereuses qu'elles sont intenses.

Et malgré tout. Il est 1h du matin. Je vais essayer de me forcer à dormir. Et je redoute tellement le moment d'aller au lit. Je devrais déjà dormir.

Mais être allongée, presque nue ? Oui, je vais me tordre en deux, physiquement, sous la force du manque, de la frustration, de mes envies.

Et oui ça va être un enfer de se dépêtrer de ces sensations pour dormir. La meilleure solution serait d'essayer de satisfaire mon corps moi-même. C'est étonnamment difficile et épuisant pour le peu de répit apporté.

Et le pire ?
Demain.
Une journée fait 24h.
Compter les secondes ainsi...
C'est long. Très long.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial, honte, fin du thread 

Au final.
En plus de tout ça.
J'ai honte.

Honte de qui je suis.
Honte de perdre le contrôle.
Honte d'être à risque.
Honte d'exposer mon expérience.
Honte d'exprimer mon ressenti.
Honte à me sentir si addict.
Honte à l'idée des critiques d'inconnu-es.
Honte d'être différente.
Honte de ne pas pouvoir me satisfaire de moins.
Honte de mentir en assurant que tout ira bien.

Bref.
Honte de moi.

Afficher le fil de discussion

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial 

@Morgane_lapine i relAte tOO much...

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial, honte, fin du thread 

@Morgane_lapine j'ai tout lu, et j'ose pas fav, mais j'en pense pas moins de toi :blobheart:

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial, honte, fin du thread 

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial, honte, fin du thread 

@Morgane_lapine tu as pas à avoir honte et les gens qui te jugent son des abrutis

* soutien *

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial, honte, fin du thread 

@Morgane_lapine T'as pas à avoir honte. :/

Hypersexualité, pourquoi c'est pas génial, honte, fin du thread 

@Morgane_lapine Miou 🤗​ Plein de soutien dans ces moments difficiles et tu n'as pas à avoir honte. 🤗​

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Mochi Academy 🍡

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !